Les royaumes d'Axaël Index du Forum
 
 
 
Les royaumes d'Axaël Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le palais

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les royaumes d'Axaël Index du Forum -> Les Royaumes d'Axaël -> Région d'Amertume (région Est) -> Birfûa
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Qu'un Oeil
Homme

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2009
Messages: 87
Race: Homme
Niveau:

MessagePosté le: Lun 15 Fév - 02:21 (2010)    Sujet du message: Le palais Répondre en citant

Il s'en était fallu d'un cheveu pour que le sorcier échappe à ses poursuivants, mais vaincu par la fatigue la traque avait réussi. Il s'était approché des remparts quand une ombre avait plongé depuis les cieux. L'instant d'après, les ténèbres l'avaient enveloppés. Le sorcier avait été curieusement soulagé, cela signifiait la fin des ennuis, en espérant qu'elle soit définitive. Qu'un Œil était revenu à lui bien plus tard, il ne savait pas exactement quand. La pièce était froide et humide sans aucune source de lumière. Le sorcier n'avait entendu aucun bruit de pas dans le couloir, personne ne lui avait adressé la parole et il était coupé de ses pouvoirs, chaque seconde lui paraissait durer une année. Des heures ou des jours étaient passés quand on daigna enfin lui rendre visite. Un mercenaire d'Haros. Haut gradé si on en jugeait par son uniforme. La faible lueur de la torche aveugla Qu'un Œil, le mercenaire l'empoigna et le força à se relever. Personne n'échangea un mot. Ils montèrent de nombreux escaliers et croisèrent de nombreux soldats en faction. Il semblait y avoir deux palais, l'un au cœur de l'autre. L'externe était le siège du pouvoir, où résidaient les fonctionnaires en charge de la ville et une partie de la maigre garnison. L'interne, aussi intimidant pour lesdits fonctionnaires que l'ensemble vu du dehors pour le commun des mortels, n'avait qu'une et unique entrée. Peu de gens la franchissaient et moins encore en ressortaient. La lourde porte de bois sombre était ouverte à l'arrivée de Qu'un Œil, il n'y avait pas de gardes, ils étaient inutiles. La peur aurait du nouer la gorge du sorcier mais il était encore trop hébété pour réaliser ce qui se passait.
C'est ici que je vous laisse, a murmuré le mercenaire, sa voix était teintée de respect et d'effroi.
La porte se referma dans un claquement feutré. Le sorcier avança, il sentait son cœur battre à ses tempes. La pièce était meublée sobrement, de noir seulement. Là encore aucune fenêtre, la pièce ne donnait surement pas sur l'extérieur. Qu'un Œil trébucha sur un tapis quand une voix chaude s'éleva du fond de la pièce.
Approche. Une invitation. Un ordre.
Le sorcier approcha, mue par une force irrésistible.
Assied toi maintenant.
Toujours subjugué, Qu'un Œil obéit et prit place au milieu de riches coussins, digne d'un potentat oriental. Thanatos était assis en tailleur face à lui, habillé de cuir noir. Qu'un Œil ne distinguait pas son visage dans la pénombre mais sa voix avait quelque chose de particulier, elle n'était pas naturel. Le sorcier la connaissait, il l'avait déjà entendu. Thanatos perçut son trouble, il gloussa.
C'est toi le sorcier ? Qu'un Œil ?, il observa la petite silhouette recroquevillée devant lui et reprit

Tu me connaît...N'est ce pas ? Nouveau gloussement et toujours cette voix envoutante.
En quelques secondes une succession d'images d'épouvantes se succédèrent aux yeux de Qu'un Œil. Une peur très, très glacée l'enveloppa de ses ailes noires. La sueur lui mouilla les tempes. Thanatos laissa échapper un gloussement.
Pardonne moi, je ne devrais pas rappeler d'aussi peu agréables souvenirs a un invité... de marque qui plus est.
Qu'un Œil se retourna et lança un regard désespéré vers la porte, l'unique sortit de cet enfer.
Il n'y a aucune raison d'avoir de moi. J'ai un marché à te proposer, j'ai la conviction que nous pouvons passer un accord dont tu profiteras autant que moi. Tu t'attaques à un problème qui nécessite la même solution que le mien mais tu ne disposes pas d'une grande latitude pour le régler.
Qu'un Œil ouvrit la bouche puis se ravisa, il n'arrivait plus à parler.
Thanatos lui fit alors remarquer : Ton frère n'est pas invulnérable. Même avec l'appui de Murdoc...
Après un long silence le sorcier réussi enfin à prendre la parole.
Qu'entendez vous par là ? Croassa-t-il.
Il se trouve que, comme tu le sais après avoir fouillé dans les archives de ce palais...Qu'un Œil frissonna. Ton frère a délaissé mon service pour se rendre à Eldryön. On ne se joue pas aussi facilement de moi...Murdoc m'a privé d'un excellent auxiliaire et il cherche à me damer le pion. Cet imbécile se figure que je n'ai pas mis ses manigances à jour... Il compte s'attirer les faveurs d'Hardurt en remportant seul les batailles du Nord. Tu ne t'es jamais demandé pourquoi les renforts étaient arrivés trop tard à Kûs ? Sans ce chien la victoire était nôtre. Heureusement ton aide fortuite, les amulettes, m'a sauvé d'un désastre plus grand encore. J'aurais du laisser crever ces deux crétins dans leur prison.
Où comptez vous en venir, l'interrogea Qu'un Œil quelque peut rasséréner.
Murdoc cherche à regagner des soutiens au Sud, je crois qu'il essaye de se créer une possibilité de repli ou de prendre l'ascendant sur moi et Hardurt en complotant dans les Marches. Pour cela il a envoyé ton frère au-delà de la Mer de l'Oubli, il doit toujours être en route à l'heure qu'il est. Je te propose de t'occuper de ton encombrante famille, ensuite je te rendrai ta liberté.
Parfait, murmura Qu'un Œil. Mais il reste à savoir comment je m'en charge, je suis moins puissant que lui, surtout si il est devenu l'âme damnée de Murdoc.
Je m'en occuperais en temps voulu...Nous aurons peut être même un moyen de découvrir son vrai nom.
Qu'un Œil se tut et réfléchit à ce qu'il venait d'accepter. Aucune possibilité de refus maintenant, il était au service de Thanatos, pour un temps au moins. Mais cela lui permettrait de régler le problème une bonne fois pour toute. Que cela aide Thanatos ou non. Il était résolu à accepter ce marché mais il devait encore poser quelques questions avant.
Comment me rendrais-je sur les côtes australes de la Mer de l'Oubli ?
Je suis un demi dieux, répondit Thanatos légèrement moqueur.
Ah et encore, qui est la jeune femme qui accompagnait l'Ilfine à Kûs ?
Thanatos ne répondit pas immédiatement, sa voix n'était alors plus chaleureuse...plus chaleureuse du tout. Nous la briserons aussi...Tu fais bien de me le rappeler. Il va falloir composer avec cette salope, elle sert ses propres buts.
Qu'un Œil était surpris par le froid et métallique du demi dieu, il ne cherchait plus à plaire...Il repensa à des batailles qu'il avait livré il y a longtemps dans le sud et à une d'entre elle notamment, un carnage tel qu'il ne s'en était produit que dans l'ancien temps quand les monde lui même était jeune, il se posait des questions. Son visage ne trahissait rien de ses soupçons. Mais Thanatos rit doucement une nouvelle fois. Peut-être que oui, sorcier. Peut être que non. Un casse-tête passionnant pas vrai ? Enfin, passons à des choses plus sérieuses.
Thanatos se leva brusquement et domina Qu'un Œil de sa haute stature, il posa deux doigts sur son front. Le sorcier ne garda de la suite que des lueurs de souvenirs. Aucun secret. Aucune pensée qu'il n'est jamais eue n'était plus dissimulée à Thanatos, c'était aussi ça le prix du pacte. Un moment, la pièce se peupla de démons dansants qui flamboyaient tous de leur malveillance. Les bribes que Qu'un Œil retenaient étaient douloureuses. Il se réveilla longtemps après la fin du rite, l'esprit encore embrumé mais il sentait sa nouvelle puissance, Thanatos l'avait instruit d'un savoir aussi noir que lui même et lui avait conféré une part infime de sa puissance. Le demi dieu arriva sur ces entrefaites.
Alors satisfait, demanda-t-il ? Il observa le sorcier du coin de l'œil et ajouta : tu es assez puissant pour vaincre ton frère à présent et même peut être surprendre Elysten si elle ne prend pas garde. Mais rappelle toi bien ceci, ta puissance est liée à moi : je tombe tu tombes avec moi, tu me trahis tu meurs, tu réussi tu es libre et pour toi tout redevient comme avant.
Qu'un Œil acquiesça faiblement et demanda d'une voix tenue : et pour ce qui est du transport ?
Thanatos le fixa dans les yeux et fit une moue approbative, il posa la main sur l'épaule du petit sorcier et murmura un sort. Un éclair de lumière blanche intense illumina la pièce, Qu'un Œil se sentit écraser par une force surhumaine. La pièce était vide.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
La mort n'est pas une excuse.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Fév - 02:21 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les royaumes d'Axaël Index du Forum -> Les Royaumes d'Axaël -> Région d'Amertume (région Est) -> Birfûa Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com